vendredi 12 août 2016

Les 4 grands de l’arène : Oh quelle grosse injustice faite à Balla Gaye 2 !!

Balla Gaye 2, Ex  Roi des arènes
L
a une du quotidien de la lutte (Sunu Lamb) dans sa parution du vendredi 12 août 2016, est très discutable. Le journal a titré que Bombardier (écurie Mbour Bombardier), Eumeu Sène (Tay Shinger), Modou Lô (Rock Energie) et Lac 2 (écurie Walo) sont les 4 grands de l’arène, écartant ainsi Balla Gaye 2 (école de lutte Balla Gaye), celui-là même qui a croisé et battu des monuments de la lutte sénégalaise...

Sur quoi se base le journal pour faire ressortir ces lutteurs comme étant les 4 grands de l’arène ? Et pourquoi 4 grands et non 5, 6 ou 10 ?
Ceci a-t-il été établi sur leurs performances actuelles ? Leur parcours dans l’arène ? Leur palmarès ou leur ancienneté ?
Mais quel que soit le critère, Balla Gaye 2 figure bel et bien parmi les grands, on ne dirait même pas 4 grands car Yékini (Ndakaru) reste tout aussi grand malgré ses 2 défaites consécutives.
Pour Balla Gaye 2, il faut vraiment manquer de jugeote pour ne pas voir ce qu’il est. Car parmi les lutteurs de sa génération, c’est le seul à avoir croisé tous ceux qui faisaient la pluie et le beau temps dans l’arène. Ce lutteur à lui seul a croisé des monuments comme Tapha Guèye (Fass), Baboye (écurie Haal Pulaar), Tyson (Boul Faalé), Yékini (Ndakaru) et Bombardier. Sur cinq (5), il a battu 4. Pendant que tous les lutteurs du pays avaient une peur bleue de Yékini (alors Roi des arènes) qu’ils prenaient pour un dieu, Balla Gaye 2 l’a battu et détrôné de fort belle manière pour s’adjuger le titre, ce que n’ont jamais fait Eumeu, Modou Lô et Lac 2.
Pour avoir concédé deux (2) défaites consécutives, il est écarté du classement, tout comme Yékini d’ailleurs.
Sur ce, on se demande sur quels critères se base le journal pour établir tel classement ?
Réponse, il n’y a pas eu de critères car le mot critère se définit comme étant les éléments de référence qui permettent de juger, d’estimer, de définir quelque chose.

Koné Mamadou, NYC (USA)

Aucun commentaire: