dimanche 17 juillet 2016

Sport-business-Presse: Yékini a-t-il appris la leçon ?

Yékini, Open Press
A
vant son combat du 24 juillet contre Lac de Guiers 2, Yékini a offert un open-press. Il a parlé aux journalistes, il s’est laissé prendre en photo, il a laissé filmer ses séances d’entrainement, il a même esquissé des pas de danse. Des choses auxquelles il était réfractaire il y a quelques années lorsqu’il était Roi des arènes...

La perte de sa couronne face à Balla Gaye 2 (école de lutte Balla Gaye) semble avoir fait réfléchir le champion Sérère qui a galéré trois (3) ans durant avant de décrocher le moindre combat. 
Yékini avait commis d’innombrables erreurs et connu d’extraordinaires égarements avant ledit combat.
Les divagations d’un champion
A cette période d’avant-combat, Yakhya Diop avait d’abord tenu un langage qu’on ne lui connaissait guère devant une chaîne de télé en défiant les marabouts de Malifara, pour ensuite ajouter que son adversaire (Balla Gaye 2) ne pouvait jamais le battre. 
Par la suite, dans ses divagations, il s’était attaqué à la presse (indexant l’animateur Bécaye Mbaye). Lors de ses entraînements dans une salle de gym de la place à Dakar, un de ses laquais avait molesté le journaliste Abdoulaye Dembélé de Sunu Lamb. Au cours de la signature de contrat du 4 avril 2012 à Thiès, il avait boudé la cérémonie en quittant le stade sous des prétextes fallacieux. Pour la couverture de ses entraînements à l’école de lutte Ndakaru, il avait donné l’ordre aux responsables de chasser le reporter de Sunu Lamb qui venait faire son travail.
Le champion et son staff ignoraient tout de ce qu’est le sport business, et des relations avec la presse. 
Un promoteur vous bombarde de millions (FCFA), vous avez du coup obligation de faire de votre mieux pour vendre l’événement comme stipule le contrat signé. 
Que nenni, Yékini se trouvait trop grand !

Koné Mamadou, NYC (USA)

Aucun commentaire: