lundi 20 juin 2016

Ces lutteurs oubliés

Soulèye Dop (Sine Saloum)
I
ls ont fait trembler l’arène. Ils ont été des champions. Leur courage, endurance et combativité étaient connus de tous. Mais pour des raisons que les amateurs ignorent, ces gladiateurs sont portés disparus de l’arène. Ils sont oubliés !

Soulèye Dop : Champion du CLAF
Il fut parmi les vainqueurs du championnat de lutte avec frappe (CLAF) du promoteur Gaston Mbengue. Et c’est par un cinglant KO que Soulèye Dop, le Géant du Sine Saloum avait expédié son adversaire Moussa Dioum de l’écurie Parcelles Mbollo le 27 juillet 2008 au stade Demba Diop. Mais après cette saga, le Géant a commencé à s’effacer de l’arène. Battu par Elton de l’école de lutte Balla Gaye le 2 mai 2010, il va se racheter en terrassant Lac 1 (écurie Walo) le 19 mars 2011 avant de se faire expédier par un effroyable KO, infligé par Thièck (école de lutte Pape Diop Boston) le 3 juin 2012. Et depuis 4 ans, aucune nouvelle de ce gladiateur aux poings d’acier.
Moussa Dioum : Finaliste du CLAF
Ce bon bagarreur de l’écurie Parcelles Mbollo a été finaliste malheureux du fameux CLAF, justement face à Soulèye Dop qui avait abrégé les hostilités par un KO le 27 juillet 2008. Peu après, il connaîtra un parcours en dents de scie avec une victoire signée sur Khadim Ndiaye (Thiaroye sur mer), défaite devant Baye Mandione (Guëm Sa Bopp) et Sa Thiès (Double Less), une autre victoire sur Ameth Dème (Thiaroye Cap-Vert) avant de disparaître de l’arène suite à sa défaite facile devant Amanekh (Lébou Gui) le 4 avril 2014.
Thièck : Il rate sa chance devant Bombardier
Celui-ci n’est point connu du CLAF, mais a su faire son chemin dans l’arène pour atteindre les sommets. Sa carrière aurait pu prendre une autre tournure s’il avait pu battre Bombardier (Mbour Bombardier), l’actuel Roi des arènes le 5 avril 2009. Erreur, il s’est fait atomiser par le Roi. Tapha Tine (Baol Mbollo) l’a balayé avant qu’il n’expédie à son tour Soulèye Dop (Sine Saloum) par un lamentable KO. Mais c’est Abdou Diouf (Walo) qui l’a poussé hors de l’arène avec une belle victoire inscrite le 4 avril 2013.
Par ailleurs, outre ces champions ci-dessus cités, de nombreux autres demeurent dans l’indifférence totale des amateurs et des promoteurs.
Il s’agit d’Abdou Diouf (Walo), Issa Pouye et son coéquipier Ousmane Diop (Thiaroye-sur-Mer), Auguste Mbagnick Sène (Thiamassa), Pakala (Mbour Montagne), Saloum Saloum (Sakku Xam Xam), Sa Cadior 2 (école de lutte Mor Fadam), Bismi Ndoye le Bison de Soumbédioune) pour ne citer que ceux-là.

Koné Mamadou, New-York (USA)

Aucun commentaire: