vendredi 11 décembre 2015

Modou Lô offense les promoteurs du Sénégal

«S’ils sont incapables, qu’ils laissent tomber…»
Modou Lô (ph Sunu Lamb)

I
l faut vraiment être amnésique et foncièrement ingrat comme le lutteur Modou Lô (Rock Energie) pour débiter des propos ineptes à l’encontre des promoteurs de lutte du Sénégal. Cracher sur un cachet de 50 millions FCFA et chercher à ridiculiser les mécènes de la lutte paraît ici comme une vraie ingratitude...

Mais Diantre qui est ce Modou Lô pour se permettre de tels propos ? Petit lutteur analphabète parmi tant d’autres, monté de toutes pièces par la presse et les promoteurs du Sénégal, se prend aujourd’hui pour le centre de la terre au point de cracher sur une somme de 50 millions en insultant des honnêtes citoyens.
Les promoteurs qu’il offense aujourd’hui, sont ceux qui lui ont offert gracieusement des millions alors qu’il n’était rien du tout.
Modou Lô, les autres lutteurs et leur encadrement devront savoir que l’arène est animée par les promoteurs et non les lutteurs. S’il n’y a pas de promoteurs, il n’y a pas de lutte. Pour preuve, nombreux sont ceux qui ont rongé leur pouce, croulant sous les saisons blanches lorsque certains promoteurs n’ont pas sorti leur argent pour organiser des combats la saison dernière ou les années précédents.
Il faut donc arrêter de jeter le ridicule sur ce qu’il y a de plus vénérable. Modou Lô et ces soi-disant lutteurs VIP doivent revoir en baisse leur cachet pour sauver la lutte. Ils doivent surtout du respect à ces gentils messieurs qui sortent l’argent de leurs poches pour les enrichir.
Mais le comportement de Modou Lô devait aussi faire réfléchir les promoteurs du Sénégal. Voici des gens qui ignorent leur force, leur capacité et leur importance. Car il suffirait qu’ils mettent croix sur un seul lutteur pour que ce dernier ne trouve pas de combat malgré sa popularité. S’ils avaient accepté de se mettre ensemble pour diminuer, plafonner les cachets, aucun lutteur ne pouvait les insulter aujourd’hui.
Mais chacun d’entre eux a voulu montrer sa force de frappe financière aux autres, faisant encore plus et même trop pour des individus qui n’ont que le «Nguimb».
Conséquence : Certains promoteurs sont ruinés aujourd’hui, d’autres sont allés en prison, d’autres endettés jusqu’au cou.
Voulant se montrer le plus riche, ils ont créé leurs propres monstres !

Koné Mamadou, New York (USA)

Aucun commentaire: