mardi 20 octobre 2015

Rocky Balboa : La passerelle vers l’internationalisation ?

Amadou Konez, alias Rocky Balboa (Archives)
F
aut-il donc continuer à faire de la lutte une exception nationale, tenue en otage par des gens qui ont lutté avant et par des communicateurs traditionnels, ou alors saisir toutes les opportunités de la développer au profit de ses pratiquants et du pays ?

Depuis quelques années, le sénégalais Amadou Konez alias Rocky Balboa, fait un clin d’œil à la lutte sénégalaise. Il a des idées, il a des ambitions qu’il voudrait partager avec le pays, pourquoi ne pas essayer avec lui?
Quelqu’un a inventé le football, la boxe et tous les autres sports prisés et pratiqués partout. Ils ne sont pas restés dans leur pays pour atteindre cette universalité que nous leur connaissons. Tous les dirigeants du CNG ont à cœur que la lutte avec frappe devienne un jour un sport Olympique. Et comment atteindre ce pari si elle ne sort pas de Demba Diop et Iba Mar Diop ?
Il n’y pas un seul week-end où les Européens ne se déplacent pas en masse pour rallier nos arènes pour suivre les combats de lutte. Tout simplement, ça leur plaît. Nombreux pays de la sous-région connaissent mieux le Sénégal aujourd’hui pas grâce à El Hadj Diouf, mais Yékini, Tyson, Bombardier, Balla Gaye 2 et bien d’autres.
Mais malgré tout cela, la lutte souffre d’un grave déficit de visibilité internationale.
Il faut internationaliser la lutte
Peu importe qu’il ait lutté à Dakar ou pas, il faut savoir saisir la main tendue de ce sénégalais.
Un choc Bombardier / Rocky Balboa, Eumeu Sène / Rocky Balboa, Tapha Tine / Rocky Balboa, Balla Gaye 2 / Rocky Balboa, Nar Touré / Rocky Balboa pourrait faire le buzz. Il pourrait occasionner beaucoup de bienfaits pour la lutte, pour la destination Sénégal et offrir un bol d’air aux promoteurs que tout le monde oublie, mais qui sont financièrement épuisés aujourd’hui.
Il peut également offrir un meilleur avenir à tous ceux qui en ont fait un métier comme le football.
Cela fait deux (2) fois de suite qu’Amadou Konez envoie une délégation d’européens à Dakar pour communier, pour échanger et pour certainement bâtir un lendemain meilleur pour la lutte sénégalaise. Basé en Suisse, sa popularité pourrait ouvrir bien des portes.
Vivement un choc Rocky Balboa / Bombardier ou Rocky contre un autre lutteur influent, au Sénégal, en Europe ou aux USA pour internationaliser la chose, et enfin voir ce que vaut vraiment ce colosse !

Koné Mamadou, New York, (USA) 

Aucun commentaire: