jeudi 17 septembre 2015

Et Si On En Parlait: Le réfugié syrien victime du croche-pied d'une journaliste hongroise devient entraîneur de foot en Espagne

video
Le réfugié syrien Osama Abdul Mohsen (gche) 
L
a vidéo du croche-pied d'une journaliste hongroise à un réfugié syrien avait, le 9 septembre, bouleversé l'opinion. De bonnes nouvelles, cependant : Osama Abdul Mohsen a rejoint, jeudi, le Centre national de formation d'entraîneurs de football (Cenafe) de Getafe, en Espagne...

Lui-même entraîneur de profession - il dirigeait en Syrie le club Al-Fotuwa de Deir-ez-Zor - l'homme a bénéficié d'une main tendue par le directeur du centre, Miguel Ángel Galán : "Nous sommes un centre national d'entraîneurs de football, donc nous avons eu l'idée d'aider un camarade entraîneur. Comme il y avait la barrière de la langue, en l'occurrence l'arabe, Mohamed Larouzi, un de nos élèves, s'est proposé pour aider à la traduction et pour aller en Allemagne"
Vers l'accueil de toute la famille ?
Et le bon cœur du directeur du centre ne s'arrête pas là : «Le plus important, qui est le logement, l'alimentation, les vêtements, un travail d'entraîneur que nous allons lui donner, ils vont l'avoir», affirme-t-il encore avant d'ajouter qu'il souhaiterait voir la femme, la fille, et l'autre fils d'Osama - toujours en Turquie - obtenir l'asile politique sur le sol espagnol.
Rappel des faits
Mardi 8 septembre, à Roszke (Hongrie), des centaines de migrants, à bout de nerfs après avoir patienté pendant plusieurs heures, ont forcé un cordon de la police hongroise. Durant cette cohue générale, la professionnelle de l'image a tout simplement fait un croche-pied à un père de famille qui prenait la fuite.
Les agissements de Petra Laszo, qui travaille pour la chaîne de télévision en ligne N1TV, proche du parti d'extrême droite Jobbik, ont été immortalisés par un confrère allemand.
Il n'en fallait pas plus pour susciter un véritable tollé sur les réseaux sociaux. Après l'identification de la journaliste par les internautes, la chaîne N1TV a pris rapidement des mesures contre Petra Laszo en mettant fin à son contrat. «Une collègue de N1TV s'est comportée aujourd'hui de manière inacceptable au point de rassemblement à Roszke, a dénoncé le rédacteur en chef Kisberk Szabolcs, dans un  communiqué publié sur Facebook. Le contrat de travail de l'opératrice a été résilié avec effet immédiat aujourd'hui, nous considérons l'affaire comme close».
M6info

Aucun commentaire: