lundi 10 août 2015

Que gagne Bombardier en croisant Yékini pour la 4ème fois?

A
près avoir défendu vaillamment son titre de Roi des arènes contre Modou Lô (Rock Energie), le 25 juin 2015, le B52 a fait savoir qu’il ne trierait pas les adversaires, et qu’il était prêt à lutter contre ceux qui ont fait leur preuve, en citant également Yékini (Ndakaru)...

Mais après réflexion, on se demande que gagne vraiment le Roi des arènes à lutter avec Yékini, un adversaire qui sort de défaite et qui est resté 3 ans sans compétition !
Bombardier / Yékini serait-elle une belle affiche ?
Comme toute affiche, cet éventuel choc pourrait plaire aux amateurs friands de combat de haut challenge et de haute facture. Mais au fond il n’y a aucun enjeu pour le Roi des arènes. Yékini ayant passé trois (3) années sans activités sportives, n’est plus au top de sa forme même s’il est visiblement volumineux. En plus, l’ancien Roi des arènes n’a plus 20 ans. Yékini est avancé en âge et logiquement, devait prendre sa retraite sportive comme l’ont fait Boy Kaïré de Soumbédioune, Tapha Guèye (Fass) et Lac 1 du Walo.
Bombardier / Yékini : Challenge financier ?
Si c’est un challenge sportif, Bombardier ne gagne rien en croisant Yékini car il pourrait perdre ce combat. Il perdrait encore gros : Sa couronne de Roi des arènes. Il ne faut pas oublier que Yakhya Diop (Yékini) a le secret de battre Bombardier. Il avait pris le meilleur sur le B52, 3 fois de suite. C’est vrai que le Roi pourrait également remporter la partie pour une fois sur celui qui est devenu sa bête noire. Mais à part cette satisfaction morale, qu’est-ce que cela lui rapporterait d’autre, sinon un cachet qui avoisinerait une centaine de millions de nos francs (CFA) ? Ainsi détrôné une seconde fois par le même lutteur, il lui serait difficile de revenir car les potentiels adversaires qui sont Eumeu Sène (Tay Shinger), Gris Bordeaux (Fass) et Tapha Tine (Baol Mbollo), pourraient hésiter à le croiser.

Koné Mamadou, New York (USA)

Aucun commentaire: