lundi 13 juillet 2015

Bombardier Vs Modou Lô : La différence de poids fera-t-elle la différence ?

Bombardier (Roi des arènes)
B
ombardier (écurie Mbour Bombardier) est costaud, très solide. Dans l’arène sénégalaise, il est assurément l’un des plus forts, physiquement parlant. 1m92 pour 150 kg de muscles. Au combat, il fait parfois la différence sur le plan physique. Mais tous les duels n’ayant pas la même physionomie, cette force herculéenne pourra-t-elle faire la différence face à Modou Lô (écurie Rock Energie) le 26 juillet ?


Bombardier : 2 KO dans l’arène
De nombreux techniciens et mêmes simples observateurs, s’accordaient à dire que le B52 (Mbour Bombardier) n’était pas bon bagarreur, bon technicien. Qu’il avait les bras trop courts, de petits pieds pour son immense physique. Mais cela ne l’a pas empêché de devenir Roi des arènes (2 fois). En plus, il a deux (2) Knock Out (KO) à son actif.
En effet, par un direct ravageur au front, il avait envoyé Tyson (Boul Faalé) KO un 25 décembre 2002 pour s’emparer de la couronne de Roi des arènes (pour la première fois). Thièck (Pikine Mbollo), un autre gladiateur des temps modernes (2m02 pour 145 kg) avait lui aussi été canardé le 5 avril 2009 par le B52. Comme quoi, Bombardier sait aussi frapper. Et ses coups font très mal.
Ces KO sont le fait de sa force bestiale, lui permettant d’abréger un combat en quelques fractions de secondes.
Quiconque prend un direct, un crochet ou un uppercut du B52, se retrouvera au sol ou sera sérieusement ébranlé, incapable de sortir victorieux de ce duel. Ce n’est pas Balla Gaye 2 (école de lutte Balla Gaye), son précédent adversaire qui dira le contraire.
Modou Lô : Ruse, agilité
L’adversaire en face le 25 juillet 2015 n’est certes pas un Goliath. Mais il est très agile et rusé. Il n’est point aussi physiquement loti que Bombardier (1m76 pour 105 kg). Malgré cela, il a pu battre des poids lourds comme Baye Mandione le Fou de Guëm Sa Bopp et Gris Bordeaux de Fass. Il n’a véritablement pas eu besoin d’être un malabar pour parvenir à ce résultat.
Voila pourquoi l’on se demande si la différence de poids pourrait vraiment jouer en faveur du B52 dans quelques jours.

Koné Mamadou, New York (USA)