mercredi 17 juin 2015

Nar Touré depuis le New Jersey : «Je viens reprendre ma place dans l'arène!»




Nar Touré (Salle de gym-New Jersey)-Archives
Nar Touré, chef de file de l’école de lutte Toubabou Dior (ELTD) avait quitté le pays (Sénégal) après son combat disputé contre Ablaye Wade (école de lutte Mor Fadam) le 18 mars 2011. Après quelques années de préparation aux USA, le Démolisseur lorgne l’arène…

P
arti aux USA se préparer, celui qu’on appelle affectueusement le Démolisseur des Maristes, compte revenir en force.
Finaliste malheureux du Tournoi Mbeuri Mbeuri Demb face à Manga Jr (écurie Amoul Séral) le 12 juillet 2009, le Démolisseur avait poursuivi son parcours dans l’arène. Par la suite, il a battu Yaram Guèye (Rock Energie) le 29 mai 2010 et effectue un premier voyage aux USA pour une préparation très intense. Dès son retour avec une masse musculaire d’environ 135 kg, il se dresse face à Ablaye Wade (école de lutte Mor Fadam), un autre Mammouth de l’arène. Combat très difficile disputé le 18 mars 2011, mais remporté en fin de compte par le fils de Toubabou Dior. Et quelques mois plus tard, il rejoint une nouvelle fois le pays de l’Oncle Sam.
Après quelques années d’absence et de préparation quotidienne et minutieuse, Nar Touré, bien blindé lorgne l’arène. «Je dois revenir prendre ma place dans l’arène. Je reviendrai en force car j’ai travaillé tout ce temps dans ce sens» apprend-t-il.
Nar Touré / Forza: Un choc longtemps attendu
Nar Touré, le Démolisseur
Ce ne sont pas les adversaires qui manquent car le Démolisseur a un bon vécu dans l’arène. Et dès son retour, il entend croiser des lutteurs qui sont sur son chemin. «J’aimerais rencontrer Forza de Fass», dit-il. Un lutteur qu’il connaît bien pour l’avoir rencontré dans les compétitions de lutte simple. Et maintenant, ils devront s’expliquer en lutte avec frappe. «Il y a également Abdou Diouf, Sa Thiès, Thièck et même Rocky Balboa de Suisse» précise-t-il.
Dès son retour, Nar Touré pourrait ne pas chômer car, il aura son calendrier bien chargé dans l’arène. Mais pour l’heure, il s’entraîne et prépare son retour au bercail avec un new look.

Koné Mamadou, New Yor (USA)