lundi 4 mai 2015

Comme Manga 2, Tapha Guèye et Yékini: Tyson partira-t-il sur une défaite ?

Tyson (Boul Faalé)-archives
L
e Chantre du sport business a été battu le dimanche passé par Gris Bordeaux (écurie Fass). Cette défaite de trop le jette du coup en pâture aux critiques les plus acerbes dans le milieu de la lutte. Pour certains, il devra ranger son Nguimb pour toujours. Mais ce faisant, il rejoint le groupe des grands lutteurs qui rendent le tablier sur une défaite, qui n’ont pu finir leur carrière en beauté...

Tyson est tombé le dimanche dernier. Cela enclenche certes une vaste recomposition dans l’arène, une nouvelle nomenclature qui se fera certainement sans lui, mais également donne à réfléchir sur la gestion de la carrière de nos lutteurs.
Plus ils durent dans l’arène, plus ils refusent de voir le temps passer, ils n’ont pas en tête qu’ils vieillissent et surtout qu’il faut savoir partir à temps. Au soir de leur carrière, ils se font humilier par les jeunes. Challenge sportif ? Que nenni, plutôt challenge financier.
Manga 2, Moustapha Guèye, Yékini et bien d’autres avant eux, ont tous été battus et jetés dans l’arrière-cour de la lutte par des jeunes qui certainement en étaient encore au biberon lorsque ces ténors remplissaient déjà Demba Diop.
Tyson, le chantre du sport business
Mais il faudra retenir de Tyson qu’il a fait aimer la lutte. Qu’il a donné un cachet particulier à ce sport qui était jadis réservé à une certaine tranche de la société. Il a non seulement fait grimper la rémunération (cachets) des athlètes, qui touchent à ce jour des sommes faramineuses, mais il a aussi fait comprendre avec sa philosophie Boul Faalé, qu’on peut partir de rien pour atteindre le pinacle.
Mais en businessman, il devra désormais se faire à l’idée qu’il y a autre chose après la lutte.

Koné Mamadou, New York (USA)