lundi 6 avril 2015

La bagarre : Oh, la grosse lacune de Balla Gaye 2

Balla Gaye 2 reçoit crochet à la mâchoire
B
alla Gaye 2 (école de lutte Balla Gaye) ne sait pas bagarrer. Ce n’est pas un puncheur. Il a perdu le dimanche dernier (5 avril 2015) face à Eumeu Sène (Tay Shinger) dans le même registre qu’il avait cédé devant Bombardier (Mbour Bombardier) qui lui a arraché sa couronne de Roi des arènes le 8 juin 2014. Grosses lacunes en bagarre...

Le Lion de Guédiawaye a perdu son combat contre son adversaire Eumeu Sène le dimanche 5 avril 2015 au stade Demba Diop. La manière avec laquelle l’ex Roi des arènes a perdu, interpelle plus d’un car c’est à l’issue de la bagarre qu’il a pris un coup qui l’a déstabilisé.
Balla Gaye 2 se dit bagarreur, mais il n’en n’est point un. Il privilégie plus la lutte pure au pugilat. Ses deux (2) défaites consécutives proviennent d’un déficit, d’une lacune en bagarre.
Crochet à la mâchoire : Veule comme un albatros au sol !
Le fils de Double Less ne sait pas placer une frappe, n’a aucune équilibre et précision lors de la bagarre et grave, il n’a aucune protection. Il est à découvert comme un ver de terre hors du sable et veule comme un albatros au sol quand il se bat.
Contre Bombardier (Mbour Bombardier) le 8 juin 2014, Balla Gaye 2 avait engagé la bagarre et avait pris un bon crochet à la mâchoire droite. Cela l’avait affaibli et le B52 l’avait plaqué facilement.
Contre Eumeu Sène le dimanche dernier, il a encore engagé la bagarre, mais fut contré par une salve de coups. Balla Gaye 2 prend encore un crochet à la mâchoire. Déstabilisé, il feint de s’accroupir et Eumeu enclenche le corps à corps. Suite à un mbott de l’ex-Roi, les deux se retrouvent au sol. Mais Eumeu Sène, plus court et plus prompt, parvient à se relever pour ceinturer son adversaire qu’il tabasse au sol avant de l’envoyer sur ses appuis (4), synonyme de soumission.
Il est certes bon lutteur, bon technicien, mais Balla Gaye 2 n’est guère un bon bagarreur et devrait plutôt privilégier la lutte pure et dure dans ses duels comme il le faisait avant.

Koné Mamadou, New York (USA)