mardi 28 avril 2015

Diène Diouf Kaïré : Le Lakanetane de Soumbédioune

Un farouche combattant
Diène Diouf Kaïré (Soumbédioune)
À
 l’instar de son père (Boy Kaïré), qui a pris sa retraite sportive il y a quelque temps, Diène Diouf Kaïré (Soumbédioune) est un gagneur qui a d’abord fait ses preuves en mbapatt (lutte sans frappe) avant de devenir le combattant farouche qu’on connaît actuellement dans l’arène sénégalaise...

Sa bonne maîtrise de la frappe (bagarre) et de la lutte pure et dure vient assurément du fait que le petit Béret Vert a bourlingué quelque part avant d’intégrer la grande compétition. Avant son 1er combat en frappe, DDK était déjà un rat des mbapatt.
Drapeau Senecartour : Le déclic
C’est aux lendemains de son énième drapeau décroché en lutte simple que son père a décidé que «L’héritier» était prêt. En effet, c’est au terrain Gaal Gui le 28 mars 2010, que Diène Diouf Kaïré s’était imposé, remportant ainsi la 2ème édition du Drapeau de Senecartour organisée par la structure Dieng Productions. Depuis ce jour, il décida de venir en lutte avec frappe pour suivre les traces de son père Boy Kaïré le recordman de l’arène.
Par ailleurs, à ce jour, Boy Kaïré le Building Maginot, père de Diène Kaïré demeure le recordman de l’arène sénégalaise avec le plus grand nombre de victoires en lutte avec frappe. Il caracole en tête du classement avec 26 victoires.
Débuts difficiles en frappe
DDK
Diène Diouf Kaïré (DDK) a eu des débuts difficiles. Dès son premier combat le 11 juillet 2011, il fut terrassé par un Fassois du nom d’Ibou Laye. Loin d’être découragé, il revient courageusement pour signer cinq (5) victoires consécutives sur Thiaat (Texas), Diégui Sirath (HLM), Djiby Mbotté (Boul Faalé), Youssou Ndour (Balla Gaye) et Wouli 1 (Baol). Comme si les défaites le dopaient, chaque fois que le Lakanetane concède un revers, il se relève plus fort et plus farouche.
Il tombera encore en juin 2013 face à Pape Mbaye 2 de l’école de lutte Mor Fadam. Mais massacrera trois (3) lutteurs coriaces pour se repositionner. Il s’agit de Konia (Habib Ndiaye), Malaw Séras (Falaye Baldé) et surtout Boy Baol (Ngor) qu’il corrigea sévèrement avant de l’envoyer sur les roses.
En trois (3) ans de présence dans l’arène, le Lakanetane de Soumbédioune est devenu un farouche combattant très craint par ses pairs.
Koné Mamadou, New York (USA)
Palmarès Diène Diouf Kaïré (Soumbédioune)
10 combats, 8 victoires, 2 défaites
8 victoires
13 novembre 2011
Thiaat (Texas)
25 décembre 2011
Diégui Sirath (HLM)
6 avril 2012
Djiby Mbotté (Boul Faalé)
27 mai 2012
Youssou Ndour (Balla Gaye)
19 janvier 2013
Wouli (Bada Dione)
29 décembre 2013
Konia (Habib Ndiaye)
4 avril 2014
Malaw Séras (Falaye Baldé)
21 décembre 2014
Boy Baol (Olympique de Ngor)
2 défaites
9 juillet 2011
Ibou Laye (Fass)
Juin 2013

Pape Mbaye 2 (Mor Fadam)