samedi 14 février 2015

(VIDEO) Etats-Unis : Le Président Obama fait le show pour son assurance sociale



H
abitué des buzz et pro de la communication sur Internet, Barack Obama a de nouveau frappé sur les réseaux sociaux avec une vidéo humoristique pour vanter l'inscription au programme d'assurance sociale...

 Un coup déjà réussi puisqu'en à peine quelques heures, la séquence avait déjà été visionnée 5 millions de fois.
Il s'admire devant la glace, grimace, fait des selfies à la Maison Blanche... Barack Obama joue la comédie pour une vidéo mise en ligne mercredi 12 février et destinée à vanter sa réforme de l'assurance santé aux USA.
Une vidéo comique
Intitulée "ces choses que tout le monde fait et dont personne ne parle", et réalisée avec le site internet Buzzfeed, la vidéo montre Obama dans diverses situations burlesques, comme lorsqu'il tente de tremper un cookie dans un verre de lait trop étroit ou que l'un des membres de son cabinet l'interrompt en pleine séance de basket fictif. Le président américain lui lance alors avec un air courroucé : "Est ce que j'ai le droit d'avoir une vie ?".
Un message sérieux
Cette vidéo décalée est en fait la nouvelle trouvaille de Barack Obama pour faire passer un message des plus sérieux à ses concitoyens : les inciter à s'inscrire à l'"Obamacare", son programme d'assurance santé et réforme phare de son second quinquennat.
Gros succès sur la toile
Et l'opération de communication semble réussie. En quelques heures, la séquence a été vue plus de 5 millions de vues fois sur Internet. L'année dernière déjà, le président américain avait utilisé le même procédé pour promouvoir sa réforme santé. Dans une vidéo qui avait fait le tour du web, il s'était lancé dans un concours de vannes avec Zach Galifianakis, l'acteur de Very Bad Trip.
Barack Obama va-t-il trop loin ?
Un bémol tout de même. Le ton décalé de Barack Obama commence à en agacer certains et son humour ne passe pas toujours bien, quelques jours après l'annonce de la mort d'une otage américaine en Syrie et alors que le président américain a brillé par son absence dans les pourparlers de paix entre l'Ukraine et la Russie.