lundi 12 janvier 2015

Judo : Combattante farouche et déterminée

Léa Buet défendra-t-elle enfin les couleurs du Sénégal?
Léa Buet (DMD)-archives
P
ensionnaire du dojo Momar Dieng (DMD), Léa Buet (Ceinture noire 2ème dan) a décroché sa 2ème médaille d’or de suite lors de la coupe du Président de la FSJDA le samedi passé. Du coup, elle tape une fois de plus dans l’œil de la direction technique et des entraîneurs nationaux pour les prochaines joutes internationales qui attendent les Lions Judokas...

Le samedi dernier, comme à ses habitudes, elle a bataillé comme une vraie Lionne pour disputer la finale tant entendue face à Ndèye Marie Ndao de la Société des Eaux (SDE). Le résultat fut le même que lors de la précédente édition car elle s’adjugera la médaille d’or. Par ailleurs, la finale était la plus attendue d’autant plus que c’était la seule chez les dames. Il faut dire que ce n’est pas seulement lors des phases de Coupes du président de la Fédé qu’elle fait ses preuves. Elle a étalé avec brio sa combativité, sa bravoure et son savoir-faire dans plusieurs autres compétitions sur l’échiquier national.
Elle a fait ses preuves
D’origine française, Léa vit au Sénégal depuis quelques années maintenant. Affirmant littéralement tombée amoureuse du pays de Kocc Barma, elle souhaiterait le représenter sur tous les tatamis du monde si les autorités le lui permettent. «J’ai déposé une demande de naturalisation en décembre 2012. Je suis prête à mettre mes qualités de combattante au service du Sénégal lors des joutes internationales pour rapporter des médailles. D’ailleurs, je peux dire que je fais déjà partie intégrante de l’équipe nationale du Sénégal, parce que je m’entraîne avec eux depuis longtemps, et ce serait un réel plaisir de les rejoindre pour de vrai. Ce serait également une manière de remercier le Sénégal et les sénégalais pour l’accueil qui m’a été réservé ici», nous confiait-elle dans un entretien exclusif.
La direction technique, le Sénégal sont à la recherche de combattants valeureux pour ranimer la flamme du judo, pourquoi négliger ou mettre de côté une valeur sûre comme celle-là?
En perspective des prochains championnats d’Afrique prévus en fin avril 2015 à Libreville (Gabon), Léa devait logiquement figurer sur la liste des combattants avec sa licence et sa nationalité sénégalaise en poche bien sûr car elle a fait ses preuves et le mérite largement.
Koné Mamadou, New York (USA)