samedi 31 janvier 2015

ET SI ON EN PARLAIT... : Côte d’Ivoire-enlèvements d’enfants

Le phénomène terrorise le pays
Kidnappeur arrêté avec la tête de sa victime
D
e nombreux enfants sont aujourd’hui kidnappés par des individus à Abidjan et à l’intérieur du pays. Certains corps sont retrouvés, horriblement mutilés avec disparition des parties génitales, du cœur, chevilles, poignets et de la tête...

Certains éléments de la secte Boko Haram ont-ils débarqué en Côte d’Ivoire avec leur barbarie incroyable ? C’est la question qu’on est tenté de se poser avec ce phénomène d’enlèvements d’enfants suivi d’horribles mutilations. Depuis quelque temps, les ivoiriens vivent avec cette psychose poignante. Des individus, agissant en solo ou en équipes, sèment la terreur. Selon APA, quelques dix-huit (18) enfants ont été enlevés sur l’ensemble du territoire national pour des «crimes rituels».
Corps mutilé d'une fillette
«Les cas d’enlèvement à Abidjan ont été tous constatés à Yopougon à l’ouest de la ville, ceux de l’intérieur ont été enregistrés à Assinie, Noé, Bondoukou, Gagnoa et Yamoussoukro» renseigne le Commissaire divisionnaire Honoré Niagne, Directeur de la police criminelle.
«Ils sévissent sur toute l’étendue du territoire. Et ce ne sont plus les enfants qui sont ciblés, car ils s’en prennent aussi bien aux grandes personnes. Nul n’est à l’abri» fait savoir dame Fatoumata Coulibaly très soucieuse quant à ce phénomène.
Mais pour le compte de qui agissent ces individus ? Pour des visées électoralistes à cause des élections présidentielles qui approchent ou pour le compte des «Brouteurs», une autre «race» de malfrats versés dans la cybercriminalité.

Koné Mamadou, New York (USA)