samedi 24 janvier 2015

Balla Gaye 2 a-t-il envoyé Yékini à la retraite?

L’ex-Roi vers une 3ème saison blanche
Yékini (Ndakaru)-Archives
Y
akhya Diop alias Yékini (Ndakaru), l’ancien Roi des arènes détrôné en 2012 par Balla Gaye 2 (Balla Gaye), pourrait ne pas lutter cette saison encore. Depuis sa défaite du 22 avril 2012, il semble dévalorisé et relégué. A plus de 40 ans, le retour du chef de file de Ndakaru semble hypothéqué. Balla Gaye 2 l’a-t-il envoyé à la retraite ?...

Yékini envoie les anciens dans l’arrière-cour de la lutte
Grand champion, excellant en lutte simple comme en frappe, Yékini s’était révélé aux yeux de tous en matant la vieille garde des lutteurs d’alors, composée des anciens comme Mouhamed Ali, Mor Fadam, Mor Nguer et Kadd Gui, pour ne citer que ceux-là. Sa fraicheur et sa belle technique de combat ne laissaient aucune chance à ses adversaires. Une étape était franchie, une page de la lutte était tournée. Et, peu à peu, la fureur de vaincre de Yakhya Diop et de bien d’autres talents, qui avaient émergé, ont envoyé les anciens en fin de cycle dans l’arrière-cour de la lutte. La force de la jeunesse avait eu raison sur tout.
Première défaite
Balla Gaye 2 bat Yékini
«Balla Gaye 2 laa sokhleu !» avait lancé Yakhya Diop, lors d’une conférence de presse qui a fait couler beaucoup d’encre. Cette phrase marquait déjà une rupture avec ses habitudes. De toute sa carrière, en effet, Yékini ne défiait presque jamais personne. Elle tranchait également avec une époque qui était désormais révolue puisqu’elle annonçait son entrée dans une autre génération de lutteurs plus jeunes, plus frais et désireux de changer la face de la lutte. Et Yékini n’avait plus ses jambes de 20 ans. Le 22 avril 2012, face à Balla Gaye 2, premier jeune de la nouvelle génération, ce sont trois (3) éléments clés qui ont perdu Yékini: La fraîcheur physique, la rapidité et le réflexe de son jeune adversaire. Ce que beaucoup de champions perdent à plus de 40 ans.
Mauvaise communication
Yékini en conférence de presse d'avant combat
Ce qui a également étonné et abattu beaucoup d’amateurs, c’est la communication de Yakhya Diop. Avant d’affronter Balla Gaye 2, il a fait une sortie très maladroite où il s’affichait comme un demi-dieu, attaquant ses pairs et les marabouts de l’adversaire.
«Takkati radio yi dinagnou teudj sen guémigne, amagougnou Mbeur moumay daan : (Je vais fermer leur grande gueule. Ils n’ont pas encore un lutteur qui peut me terrasser)».
L’on pouvait jusque-là, qualifier de tels propos de «sportifs», mais jusqu’à aller défier des marabouts, des féticheurs et des sorciers, Yékini semblait être allé loin «Bou gnou dioum ci khatim yi. Yahya Diop laa toudou : (qu’ils ne se trompent pas lors des incantations, je m’appelle Yahya Diop Yékini) ». A l’endroit des préparateurs mystiques de son adversaire Balla Gaye 2, l’ex-roi des arènes avait lancé «Lima beugue deff, guissou ma ci adouna, kouma koy téré deff : (personne au monde ne peut m’empêcher de faire ce que j’ai envie de faire) ». Comme quoi, sa victoire sur Balla Gaye 2 était claire, déjà acquise…Hélas !
Le Baobab de Bassoul est-il déraciné à jamais ?
Yékini, la fin d'un  mythe

Battu et sous le coup de trois (3) années sans compétition, pourra-t-il revenir quand on sait qu’il a plus de 40 ans ? Il aurait empoché l’avance du promoteur Gaston Mbengue pour croiser Eumeu Sène (Tay Shinger). Ce combat aura-t-il lieu ?
La défaite face à Balla Gaye 2 aurait-elle envoyé Yékini à la retraite ?
Koné Mamadou, New York (USA)