samedi 20 septembre 2014

Quand Yékini choisissait ses adversaires

Yékini (Ecole de lutte Ndakaru)-Archives

J
usqu'en 2011, Yékini faisait la pluie et le beau temps dans l'arène. C'est lui, fort de son statut de roi, qui paradait sur les lutteurs. Pour oui ou pour non, il décidait du sort du lutteur demandeur...

«Yékini est un fin stratège. En acceptant de lutter en début janvier, il peut bel et bien avoir un autre combat dans sept mois. Ce sont de grands lutteurs et leur préparation dure plus de trois mois. Quand Yékini luttait en milieu de saison, cela signifiait qu'il clôturait sa saison par la même occasion. C'est dans le même ordre d'idées que les Balla Gaye II, Modou Lô, Tyson et autres. L'autre aspect, seuls les grands sponsors peuvent supporter le coût de leurs cachets et cela ne peut se régler en un ou deux mois». C'était l'avis de Bécaye Mbaye, l'animateur vedette de Bantamba à la 2Stv sur la possibilité de voir Yékini descendre une deuxième fois dans l'arène avant la fin de la saison 2010-2011.
Et comme aimait à le dire Yékini, "j'ai fait le tour de la question", il n'était pas question de lutter avec du "déjà vu". Comme Bombardier qu'il a terrassé à trois reprises, Tyson deux fois. Pas question de lutter non plus contre Gris Bordeaux qui, selon Bécaye, «Yékini lui avait conseillé de lutter avec les autres espoirs avant de demander une revanche».
«Rappelez-vous que Yékini avait dit que les jeunes pouvaient le battre, mais seuls ceux qui auront le plus travaillé. Et dans ce lot, le nombre est restreint et je ne citerai que trois lutteurs», liste Bécaye qui exclut Modou Lô de ce trio. Sans hésiter, il place Lac de Guiers II en pole position. «Je choisis Lac de Guiers II parce qu'il a la taille adéquate et en plus, c'est un lutteur très défensif. En tirant le combat en longueur, il peut réussir à poser sa stratégie d'autant qu'il est physiquement bien bâti?, analyse-t-il. Le second n'est autre que son «cousin» Balla Gaye 2 à qui l'on prête le potentiel de terrasser l'indéboulonnable Yékini. «Lui aussi, sa taille lui permet d'espérer une issue heureuse. Il peut bien bouger Yékini avant de l'aspirer. Ses qualités techniques le lui permettent. Quant à Eumeu Sène, je le mets en bas de liste et s'il prend son courage à deux mains, il peut vaincre Yékini. Il n'a peut-être pas la taille des deux premiers nommés, mais en lutte pure, il a un bon coup à jouer», estime le présentateur vedette.
MAIS ÇA, C’ÉTAIT AVANT!
Balla Gaye 2 bat Yékini-Archives
De l'eau a coulé sous les ponts depuis! Yékini a été balayé par Balla Gaye 2, qui lui en a fait voir de toutes les couleurs. Cependant, le fils de Double Less n'a conservé le titre de roi que l'espace d'un combat. Dans sa lancée, il a mystifié Tapha Tine (Baol Mbollo) avant d'être stoppé par Bombardier (Mbour Bombardier).
Celui-là même que Yékini avait rayé de sa liste. Avec un revirement à 360°, le natif de Bassoul se fend d'une déclaration qui laisse pantois le milieu de la lutte: "Je veux sauver la lutte, donc j'accepte de lutter contre Bombardier", a-t-il dit. Faut-il en rire ou pleurer? Si l'on sait que le tombeur de Tyson ne veut qu'une chose: échapper à une deuxième année blanche.
Source : osnmedia

Aucun commentaire: