jeudi 14 août 2014

Aziz Ndiaye sur son retrait: «J’ai atteint mes objectifs dans l’arène…»

Choc Balla Gaye 2 / Bombardier


C

elui qu’on appelait le «Benjamin» des promoteurs, annonce son retrait de l’arène sous peu. Après avoir régné en «Maître» dans l’arène avec le montage des combats les plus explosifs Aziz veut dénouer son «Nguimb». La raison est simple «…C’est parce que j’ai atteint mes objectifs dans l’arène. Je ne peux faire plus que ça», édifie-t-il...

«Laissez-le faire, ce gosse va se casser les dents» telle était la phrase lancée par l’un de ses collègues promoteurs, lorsqu’Aziz Ndiaye avait commencé à monter les chocs les plus attrayants avec des cachets faramineux versés aux lutteurs. Erreur, il a su surprendre son monde. Il a fait vibrer le stade Demba Diop avec des combats de rêve. Il a su sortir le grand jeu là où beaucoup de ses pairs croyaient qu’il allait mordre la poussière. Les chocs Lac Rose / Modou Anta, Ama Baldé / Amanekh, Papa Sow / Baye Mandione, Malick Niang / Thiès, Balla Gaye 2 / Tapha Tine, Balla Gaye 2 / Bombardier. Modou Lô / Eumeu Sène etc,… sont à son actif.
Balla Gaye 2 / Tapha Tine
 Il compte tirer sa révérence de l’arène après la confrontation Gris Bordeaux / Tyson. Sans oublier qu’Aziz Ndiaye a aussi animé la banlieue avec des duels au stade Amadou Barry de Guédiawaye : Pakala 2 / Mara Ndao, Nakha Nakha / Ndiassé 2 etc…
Eumeu Sène Vs Modou Lô
 
«Du plus petit combat au plus grand, sincèrement, j’estime que je n’ai plus rien à prouver. Ces montages de combats pour faire avancer la lutte, étaient un réel challenge pour moi. J’ai fait mon temps, j’ai innové, j’ai révolutionné, je ne peux faire plus que ça. J’ai amené la lutte au King Fahd Palace, au Zénith à Paris. J’ai fait chanter les lutteurs…». Effectivement, lors du choc Balla Gaye 2 / Tapha Tine, les amateurs ont découvert des lutteurs chanteurs, des mbeur rappeurs, même si leur qualité vocale s’apparentait plus a des beuglements, néanmoins, les amateurs, en somme, tout le peuple sénégalais a aimé. «Franchement, j’ai atteint mes objectifs. Il faut aussi savoir se retirer. En plus, certaines personnes estiment que je paie des gros cachets aux lutteurs et que cela tue la lutte. Je me retire donc pour ne pas tuer la lutte ».

Koné Mamadou (New York-USA)

Aucun commentaire: