lundi 9 juin 2014

Le mystique a-t-il sa place dans le sport ?


Sorcier (archives)
J

uste après la défaite de Balla Gaye 2, des voix s’élèvent pour annoncer qu’il avait été atteint mystiquement avant la confrontation ou que des forces occultes ont aidé le camp adverse (Bombardier) à battre le fils de Double Less...

Mystique dans l'arène (Archives)
Le mystique, la sorcellerie et autres pratiques cabalistiques ont-elles réellement un effet lors des rencontres sportives surtout en matière de lutte traditionnelle ? A cette question, de nombreuses personnes répondront à l’affirmative sans ambages. Mais à y voir de près, ce n’est que de la poudre aux yeux !
Tout ce qui se passe lors d’un combat de lutte, n’a absolument rien de mystique. Si le lutteur n’est pas préparé techniquement, tactiquement, physiquement et psychologiquement, il tombera dès le premier assaut de l’adversaire. C’est ce qui est arrivé à Balla Gaye 2 le désormais ex-Roi des arènes le dimanche passé à Demba Diop. Il n’a pu contenir l’attaque ravageuse du B52, déchaîné.
C’est la même chose avec Moussa Dioum (Parcelles Mbollo), balayé facilement par Amanekh (Lébougui) il y a quelques jours. Pour abonder dans le même sens que ceux qui croient au mystique, pourquoi Yékini (Ndakaru), Modou Lô (Rock Energie), Ama Baldé (Falaye Baldé), Lac 2 (Walo) pour ne citer que ceux-là, ont perdu des combats, eux qu’on dit être les plus mystiques de l’arène?
Loin de moi toute idée de nier nos traditions et leurs valeurs, car le mystique et les autres pratiques font partie de nos coutumes, existent bel et bien. Mais n’ont vraiment pas leur place dans le sport. Au cas échéant, le Bénin, Nigéria, Sénégal, Côte d'Ivoire…, seraient champions du monde dans toutes les disciplines sportives. Même leurs poulets et chevaux, mystiquement dopés, pourraient survoler toutes les compétitions sur l’échiquier international.
Koné Mamadou

Aucun commentaire: