mardi 6 mai 2014

Refus de croiser Juan Espino

Et si Nar Touré avait eu raison ?

Nar Touré (Toubabou Dior)-USA
«

Je me suis retiré de cette affiche car très sincèrement, je ne comprenais pas la démarche du promoteur Amadou Badiane…» avait déclaré Nar Touré le Démolisseur des Maristes au mois de janvier 2014 quant à son combat contre Juan Francisco Espino Dieppa (Balla Gaye), jadis démarché par le promoteur Amadou Badiane. De la dernière korité (juin 2013) à la prochaine (juin 2014), bientôt un an. A-t-il eu raison de fuir ce combat qui lui aurait sûrement occasionné plus de tort que de bien ?...
Nar Touré aux entraînements (New Jersey-USA)
C’est depuis 2013 que Badiane Productions avait dit avoir monté l’affiche Nar Touré / Juan Espino. Mais concrètement, rien n’avait encore été fait d’autant plus qu’aucun athlète n’avait perçu le moindre sous et que rien n’avait non plus été signé auprès du CNG alors que tout laissait croire que l’affiche aurait lieu à las Palmas (Espagne).
De nombreux amateurs avaient applaudi des deux mains, car une fois de plus, le promoteur allait vendre la destination Sénégal comme il l’avait fait avec le choc Bombardier (Mbour Bombardier) / Baboye (Haal Pulaar) qui a eu lieu le 8 juin 2013 à Bercy (France). Hélas, quelque chose semblait ne pas tourner rond dans la machine. De report en report, Nar Touré a fini par quitter le navire car les dates ne cessaient de changer. De juin 2013, le duel avait été fixé au 14 janvier 2014, puis reprogrammé pour le 18 janvier ensuite reporté au 22 mars de la même année.
«Mais pour un lutteur, la garantie d’un combat, c’est l’avance perçue et l’officialisation au niveau du CNG. Mais rien de tout ceci n’avait été fait. Les regrets dans cette affaire, c’est d’avoir consacré assez d’argent pour me préparer. Les séances de boxe avec les spécialistes, les frais de salles de gym, les régimes spéciaux et j’en passe. Tous les lutteurs qui se déportent sur l’Europe ou les USA, savent combien il est laborieux et très coûteux de préparer un choc à l’étranger même si on est basé là-bas. Sans oublier le temps perdu. A plusieurs reprises, j’ai dû reporter ou annuler certains projets personnels pour ce combat. N’en pouvant plus, j’ai été obligé de me retirer de l’affiche» avait expliqué Nar Touré.
Nar Touré, séances de boxe à New York
Aujourd’hui, on peut lui donner raison car le lutteur qui travaille et vit aux USA a certainement pu amasser le double, voire le triple du cachet qu’on lui proposait.
Koné Mamadou

Aucun commentaire: