lundi 25 novembre 2013

Nar Touré sur son combat: «Je ne vois plus Badiane, je ne crois plus en la tenue de ce choc»

Nar Touré (droite) en séances de boxe (USA)
L
e fils de l’ancien lutteur Toubabou Dior, lutteur basé aux USA a des doutes sur son combat annoncé en grandes pompes contre l’Espagnole Juan Francisco Espino Dieppa, par ailleurs sociétaire de l’école de lutte Balla Gaye...

 «Depuis que le promoteur a annoncé le combat, il a disparu dans la nature jusqu’à ce jour. Je ne crois plus en ce combat» fait savoir le Démolisseur des Maristes qui dit viser d’autres adversaires désormais.
«Je sais très bien comment se monte un combat. Mais quand le promoteur fait des annonces et disparaît, ça ne rassure pas. J’ai donc des doutes sur ce choc entre Juan et moi» a fait savoir Nar Touré le leader de l’école de lutte Toubabou Dior qui s’entraîne comme un forcené aux USA depuis l’annonce dudit combat. En effet, le promoteur Amadou Badiane, avait annoncé avoir monté le duel Nar Touré / Juan pour le mois de janvier 2014 à Las Palmas (Espagne). Mais depuis lors, plus rien ne se passe. Jusqu’à preuve du contraire, ce ne sont que des paroles en l’air. Aucune avance versée aux lutteurs en question, et surtout, aucune assurance ne leur est donnée à quelques jour du duel. «Ce mois de novembre est déjà fini. Logiquement, la précision devait être faite sur un choc qu’on dit avoir programmé pour Janvier. Nous lutteurs, avons beaucoup de choses à faire quant à notre préparation. Mais jusqu’ici, ni Amadou Badiane, ni son staff ne me contacte. Pourtant, j’ai déjà engagé de gros moyens pour la préparation de ce duel. J’ai trop dépensé pour ce combat. Séances de boxe, musculation et autres ingrédients entrant en ligne de compte pour la préparation efficiente d’un lutteur. Et cela coûte cher ici. Mais aucune garantie ne m’est donnée sur le combat» souligne Nar Touré qui fait savoir qu’il vise désormais d’autres adversaires «Je veux Less2 et Issa Pouye». Comme quoi, il est ouvert à tout promoteur qui veut l’enrôler pour un combat.

Mamadou KONÉ

Aucun commentaire: