vendredi 8 novembre 2013

L’arène pleure encore Luc Nicolaï

Saisons blanches pour VIP, absence de sensations fortes

L
a saison 2012-2013 a été très courte. Débutée le 2 décembre 2012, elle s’est achevée en début juillet 2013. Paradoxalement, elle a enregistré le plus grand nombre de galas car soixante seize (76) journées ont été organisées avec un total de 683 combats.

 Mais cela n’a pas suffi car de nombreux lutteurs ont été laissés en rade. Avec l’absence de Luc Nicolaï, l’arène pleure son promoteur et ce n’est pas pour rien que les lutteurs ont décidé d’organiser une marche pour sa libération le 14 novembre prochain à Mbour
Un seul être vous manque…
Personne ne peut nier que l’arène a connu un grand vide la saison dernière, dû à l’absence du promoteur Luc Nicolaï. Le mécène Mbourois jouait à fond sa carte de promoteur du Continent car il parvenait à ratisser large avec de grandes affiches inédites que le peuple de la lutte attendait toujours. Qui ne se souvient pas des combats Modou Lô / Balla Gaye 2 ou encore Balla Gaye 2 / Yékini qui ont ameuté tout un peuple pendant plusieurs mois avec une tension qu’on n’avait jamais vue auparavant ? En sus de ce vaste programme, Luc Nicolaï avait initié pour la première fois, un Championnat de Lutte Intense avec Frappe (CLIF). Cette compétition avait enrôlé huit (8) combattants poids lourds que sont Mbagnick (Ndakaru), Boy Ndiaye (Parcelles Mbollo), Ablaye Wade (Mor Fadam), Ndiol Ngor (Olympic Ngor), Auguste (Thiamassass Nianning), Usine Doolé (Individuel), Assurance (Mbour Bombardier) et Mbaye Guèye Jr (Les Tigres). De nombreux autres jeunes lutteurs gravitaient autour de ces 9 journées qu’il a organisées en 2011-2012.
De 2008 à 2012 : Luc organise 33 journées en 5 ans
Avant 2008, le promoteur Luc Nicolaï avait certes organisé des combats de lutte, mais c’est réellement en 2007-2008 qu’il a explosé. Cinq (5) journées avaient été calées. Au fil du temps, comme un moteur Diesel, il avait atteint sa vitesse de croisière. Successivement, le promoteur Mbourois montera 6 journées en 2008-2009 et en 2009-2010. En 2010-2011, 7 journées. Et 9 journées en 2011-2012 avant d’avoir ses déconvenues avec la justice. En 5 ans, la structure Luc Nicolaï and Co a organisé 33 journées de lutte. Ce n’est pas rien.
Il résiste au contexte concurrentiel
Avec ses pairs, Luc Nicolaï œuvrait pour l’essor de l’arène. Malgré le contexte concurrentiel ravageur, il donnait satisfaction au monde de la lutte. Et c’est de haute lutte qu’il parvenait à décrocher des affiches au détriment d’autres promoteurs aux aguets. Douze (12) chocs et dates fondent la maestria et la gloire du promoteur Mbourois. Ce sont Yékini / Baboye (10 juin 2007), Lac 2 / Zoss (28 juillet 2007), Baboye / Gris Bordeaux (9 mars 2008), Lac 2 / Baboye (9 aout 2009), Balla Gaye 2 / Modou Lô (21 mars 2010), Modou Lô / Baye Mandione (9 août 2010), Lac 2 / Modou Lô (4 avril 2011), Tapha Tine / Elton (30 juillet 2011), Gris Bordeaux / Baye Mandione (1er janvier 2012), Balla Gaye 2 / Yékini (22 avril 2012), Tapha Tine / Bombardier (24 juin 2012) et Modou Lô / Gris Bordeaux (15 juillet 2012).
Une marche pour sa libération le 14 novembre à Mbour
C’est fort de tous ces efforts du promoteur de la Petite Côte que, justement, les lutteurs de ce fief de Mbour ont pris la ferme décision de s’impliquer davantage pour la libération dudit promoteur. Et, en plus des lutteurs de Mbour tels Bombardier, Pakala, Bazooka, entre autres, il y aura des renforts venus de Dakar. Il s’agit de Modou Lô, Tapha Tine, et peut-être Balla Gaye 2. Il y aura certainement d’autres.
Une telle personne qui se retire de la scène de la lutte, fut-elle Luc Nicolaï ou autre, c’est clair que de nombreux lutteurs vont chômer, c’est clair qu’il y aura un gros manque à gagner car à sa manière, Luc Nicolaï and Co fédérait aussi l’arène.

Mamadou KONÉ

Aucun commentaire: