lundi 7 octobre 2013

Talents engloutis par l’Eldorado européen

Mitrailleuse, Ouza Sow, Super Diamono, et Pape Konaté
Ouza Sow (Fass)-Archives
D
es lutteurs ont quitté le pays natal pour des raisons qui leur sont propres. En Europe ou aux USA, ils sont très loin de l’arène. Cela met en péril leur carrière et leur talent. Cet exode qui ne dit pas son nom  rallonge la longue liste des lutteurs dont le talent est englouti par l’Eldorado européen et le rêve américain...

Espagne : Capitaine PK loin du brassard de l’arène
Il faisait partie des Seigneurs de KO de l’arène. Ses coups de poing faisaient très mal. A la bagarre, Pape Konaté (Balla Gaye) était le meilleur à l’école de lutte Balla Gaye. Il a quitté l’arène pour l’Espagne depuis 2011. Son dernier combat disputé face à Mbaye Guèye Junior (Les Tigres) le 9 juillet 2011 a été sanctionné par une défaite. «Je suis le Capitaine PK. Je réclame le brassard de l’arène» se plaisait-il à dire. En Espagne, PK est très loin du brassard de l’arène.
Italie : Super Diamono et Mitrailleuse, deux Rocks chez Berlusconi
Super Diamono (Rock Energie)
A l’écurie Rock Energie, on l’appelait «La machine à gagner». Peu après, patatras ! Super Diamono ne gagne plus. C’est surtout sa dernière défaite face à Ameth Dème (Thiaroye-Cap-Vert) qui lui a fait très mal. C’était le 2 mai 2011. Dans le feu de l’action, le Thiaroyois avait enclenché un mboot imparable qui avait arraché Super Diamono du sol avant de retomber lourdement au sol. Une chute qui, si c’était un rêve, serait un véritable cauchemar pour Super Diamono. Mais pour les observateurs et les techniciens, c’était un véritable chef d’œuvre. Il a lui aussi quitté le pays natal pour rejoindre l’Italie depuis ce cuisant revers.
Poids lourd très porté sur la bagarre, Mitrailleuse a néanmoins quitté le milieu de la lutte depuis 2011. Après sa défaite humiliante devant Jordan (Tay Shinger), le 8 janvier 2011, le coéquipier de Modou Lô a préféré aller vers l’Eldorado européen. Il a rallié l’Italie tout comme Super Diamono, un autre lutteur de Rock Energie. Mais il faudra reconnaître que Mitrailleuse n’avait plus de munitions dans son arme. Il a signé sa dernière victoire le 28 avril 2007 face à Jean Pierre Soughère 2 (Thiaroye-sur-Mer) et depuis, sa mitrailleuse ne répondait plus face à l’ennemi. Le 31 mai 2008, Forza (Fass) l’a envoyé KO. Le 11 avril 2009, il se fait éliminer par Gorgui Senghor lors du fameux Tournoi Mbeuri Demb. Sa 3ème et dernière défaite de suite était face à Ablaye Wade (Ecole Mor Fadam) le 25 avril 2010.
France : Le Scorpion a perdu son venin
Ouza Sow a été englouti par le CLAF de Gaston Productions. Dans une poule de colosses, il a été battu par tous les combattants de la poule. Khadim 2 (Thiaroye-sur-Mer), Abdou Diouf (Walo), Soulèye Dop (Sine Saloum) l’ont respectivement défait. Il a disputé et remporté quelques combats après cela, mais a certainement été découragé par ses défaites successives face aux jeunes lutteurs Modou Anta (Lamp Fall Thiès), Ameth Dème (Thiaroye-Cap-Vert) et Ambulance (Beug Sa Wadiour). Les mauvaises langues ne cessaient de dire qu’il était vieux. Le Scorpion a donc quitté Dakar en 2012 pour se rendre au bord de la Seine. Il compte signer son retour en 2013-2014 mais aura perdu beaucoup en France car là-bas, Ouza Sow ne lutte pas.
USA : Toubabou Dior 2 oublié
Le Puncheur de Guinaw Rail est aux USA depuis 2011. Contrairement aux autres, Toubabou Dior 2 remportait ses combats, mais avait des problèmes d’adversaire. Il était craint par ses pairs. Ce bon lutteur a quitté l’arène après une victoire signée contre Zale Lô (Pencum Ndakaru) le 29 janvier 2011. Au pays de l’Oncle Sam, c’est sûr qu’il ne lutte pas et qu’il a jeté son nguimb ou l’a simplement troqué contre autre chose qui n’a rien à avoir avec la lutte.
Avant cette liste, d’autres lutteurs ont quitté l’arène pour rallier l’Europe ou les USA. Certains ont promis de regagner le bercail incessamment, mais il est incontestable qu’ils auront perdu beaucoup dans leur absence. Il leur faudra cravacher dur pour revenir au devant de la scène.

Mamadou KONÉ

Aucun commentaire: