vendredi 11 octobre 2013

Forza / Khadim 2

Duel de rachat pour deux mastodontes

F
orza (Fass) et Khadim 2 (Thiaroye-sur-Mer) vont vers un combat très difficile la saison prochaine du fait de leur récent parcours dans l’arène. Ces mastodontes de plus de 100 kg qui sortent de deux (2) défaites d’affilée, n’ont plus droit à l’erreur et devront mener un duel impitoyable pour revenir au sommet...

Forza doit redorer son blason
La Force Tranquille de Fass semble avoir perdu sa place dans l’arène. Le Fassois a beaucoup reculé depuis sa blessure au genou suivie de la longue période de rééducation qui l’a éloigné de l’arène. Pour rappel, Forza avait contracté une grave blessure au genou à quelques jours de son combat contre Pakala (Mbour Montagne). C’était lors de la saison 2009-2010. À son retour, le choc a eu lieu le 4 avril 2012 au stade Lat Dior de Thiès. Et c’est à la grande surprise de tous qu’il perdra le combat qu’il avait mené de bout en bout contre le champion d’Afrique qui visiblement fuyait la partie, excédé par les coups de poing du Fassois. Mais un placage enverra Forza dans le décor. C’était sa première défaite dans l’arène. Il subira un second revers tout aussi cinglant le 3 février 2013 contre Jordan (Tay Shinger), portant à deux (2) ses défaites. Voilà comment Forza a perdu sa place dans l’arène et devra cravacher dure pour revenir à son top niveau.
Khadim 2 devenu méconnaissable
Khadim 2
Ce poids lourd est également tombé de son piédestal suite à deux (2) revers qui l’ont enterré. Khadim 2, jadis craint par ses paires, a vu son étoile s’étioler lorsque Bruce Lee (Fass) l’a mystifié à Ziguinchor le 25 décembre 2010. Il n’a pas eu le temps de se racheter que Malick Niang (Yoff) l’a enfoncé davantage la saison dernière (22 juin 2012). Il est lui aussi sous le coup de deux défaites de suite. Poids lourd bagarreur et très véloce, Khadim 2 à l’instar de son adversaire Fora, est devenu méconnaissable.
C’est sûr que ce duel sera celui du rachat car ils sont conscient qu’une une 3ème défaite d’affilée ne les arrange
Guère.
Mamadou KONÉ

Aucun commentaire: