samedi 26 octobre 2013

A 40 ans, Yékini peut-il encore tenir devant la jeune génération?


A
près sa défaite du 22 avril 2012 face à Balla Gaye 2 (Balla Gaye), Yékini (Ndakaru) est prêt à revenir dans l’arène. Il a donné son accord de principe au promoteur Gaston Mbengue avec qui il a signé un contrat. «Je suis revenu pour des combats-choc» avait-il lancé lors d’un point de presse.
Mais, à 40 ans, en sus d’une saison blanche, le lutteur du Cinquantenaire pourra-t-il relever le défi face à la jeune génération ?
Yékini envoie les anciens dans l’arrière-cour de la lutte
Grand champion, excellant en lutte simple comme en frappe, Yékini s’est révélé aux yeux de tous en matant la vieille garde des lutteurs d’alors, composée des anciens comme Mouhamed Ali, Mor Fadam, Mor Nguer et Kadd Gui, pour ne citer que ceux-là. Sa fraicheur et sa belle technique de combat ne laissaient aucune chance à ses adversaires. Une étape était franchie, une page de la lutte était tournée. Et, peu à peu, la fureur de vaincre de Yakhya Diop et de bien d’autres talents, qui avaient émergé, ont envoyé les anciens en fin de cycle dans l’arrière-cour de la lutte. La force de la jeunesse avait eu raison sur tout.
15 ans de règne sans partage
Après avoir maté ses aînés, Yékini s’est retrouvé confronté à ceux de sa génération. La bataille était très rude car il avait été devancé dans la gloire par des gens comme Mouhamed Ndao Tyson dont le charme et le charisme ne laissaient personne indifférent. Mais, dans sa maestria, le chef de file de Ndakaru les a laminés un à un, l’un après l’autre. Certains ont même mordu la poussière à plusieurs reprises (2 ou 3 fois). Seul Tapha Guèye de Fass n’a jamais été soumis par Yékini. Un véritable règne sans partage qui a duré 15 ans. En plus, il détenait le titre de Roi des arènes depuis 8 ans. Il l’avait conquis le 28 mars 2004 en battant Bombardier de Mbour.
1ère défaite face à Balla Gaye 2
Balla Gaye 2 bat Yékini  le 22 avril 2012
«Balla Gaye 2 laa sokhleu !» avait lancé Yakhya Diop, lors de sa conférence de conférence de presse qui a fait couler beaucoup d’encre. Cette phrase marquait déjà une rupture avec ses habitudes. De toute sa carrière, en effet, Yékini ne défiait presque jamais personne. Elle tranchait également avec une époque qui était désormais révolue puisqu’elle annonçait son entrée dans une autre génération de lutteurs plus jeunes, plus frais et désireux de changer la face de la lutte. Et Yékini n’avait plus 20 ans. Le 22 avril 2012, ce sont trois (3) choses que Balla Gaye 2 a utilisées pour battre Yékini : sa fraîcheur physique, sa rapidité et son reflexe. Ce qu’à 40 ans on commence à perdre.
Eumeu Sène : Le plus dangereux de la jeune génération
À partir de 40 ans, un sportif commence à perdre sa force, sa rapidité et ses reflexes. C’est connu et vérifié sous tous les cieux. Cela s’est remarqué lors du choc de Yékini contre Balla Gaye 2, le 22 avril 2012. Mais, c’est le même Yékini, avec un an de plus, plus une saison blanche consommée qui fera face à Eumeu Sène (Tay Shinger) cette saison si tout se passe bien. Quoi qu’on dise, Eumeu Sène est le lutteur le plus dangereux de la jeune génération. Exception faite de Modou Lô (Rock Energie), Bombardier (Mbour Bombardier) et Tapha Tine (Baol Mbollo), il a croisé et battu tous les jeunes ténors: Balla Gaye 2 (Balla Gaye), Gris Bordeaux (Fass) et Lac 2 (Walo). Yékini pourra-t-il résister à la furia du chef de file de Tay Shinger et tous les autres jeunes lutteurs auxquels il aspire ? Pourra-t-il relever le défi ? Les réponses à ces différentes questions dans un avenir proche.

Mamadou KONÉ

Aucun commentaire: