dimanche 22 septembre 2013

Soulèye Dop, Thièck: Deux géants dans le creux de la vague

Soulèye Dop (écurie Sine Saloum)
Ce sont de véritables forces de la nature, mais qui ne sont pas vraiment à la place qu’il faut. Soulèye Dop le Géant du Sine Saloum et Thièck le Taureau de Pikine (Pape Diop) ont du mal à émerger et à occuper la place qui est la leur dans le landernau de la lutte. Pourtant, ils ont tous eu leur chance de manger à la table des «Grands»...

Soulèye Dop : Vainqueur du CLAF
L
e 27 juillet 2008, Soulèye Dop (Sine Saloum) a remporté le trophée de la première édition du CLAF organisée par le promoteur Gaston Mbengue. Il avait battu par KO, Moussa Dioum (Parcelles Mbollo). Pour de nombreux observateurs, sa carrière avait pris des ailes pour le conduire dans la cour des grands. Hélas, juste après, il subit une cinglante défaite le 2 mai 2010 face à Elton (Balla Gaye). Malgré sa victoire du 19 mars 2011 devant Lac 1 (Walo) vieillissant, Soulèye Dop n’a pu réellement venir au premier plan. D’autant plus que le 3 juin 2013, il se faisait battre par Thièck qui l’avait envoyé KO. Cela a vraisemblablement freiné son ascension vers les sommets.
Thièck (école Pape Diop Boston)
Thièck : Il a eu sa chance face à Bombardier
A l’instar de Soulèye Dop, le Taureau di Pikine n’est pas non plus avancé. Avec son gabarit de Goliath, il devait réellement jouer les premiers rôles dans l’arène, hélas. Il s’était signalé le 21 juin 2008 lorsqu’il avait balayé Baye Mandione (Gueum Sa Bopp). 10 mois après, il avait eu l’opportunité de rencontrer Bombardier le B52 de Mbour. Thièck faisait face à un ancien Roi des arènes, un lutteur pourtant à sa portée. Malheureusement, il se fera mettre KO par le B52 qui avait sorti la grosse artillerie ce jour (5 avril 2009). Il perdait ainsi une chance ultime d’épingler un ténor de l’arène.
 Contre Tapha Tine (Baol Mbollo), un autre Géant comme lui, c’est un placage qui a envoyé Thièck dans le décor le 6 mars 2010. Par contre, environ un an après, le Taureau reviendra de fort belle manière en battant sévèrement Soulèye Dop (Sine Saloum) le 3 juin 2012. «Désormais, je serai méchant lors de mes combats» avait-il dit à l’issu de ce choc. Mais ses propos n’étaient pas tombés dans l’oreille de sourds puisque son prochain adversaire Abdou Diouf (Walo) s’était bien préparé contre lui.
 Très vite, le choc avait viré à la bagarre le 4 avril 2013 à Demba Diop. Après avoir reçu une salve de coups meurtriers de la part du Géant du Walo, le Taureau s’écroula comme un château de cartes. 
Cette défaite l’a encore ramené en arrière pour plus de préparation, pour plus d’ambitions.
Soulèye Dop et Thièck sont donc deux (2) forces de la nature, deux géants de l’arène très mal classés qui ne sont pas à la place où ils sont actuellement.

Mamadou Koné

Aucun commentaire: