dimanche 18 août 2013

Boy Bambara largue ses bombes

«Balla Gaye 2 peut battre Yékini une 2ème fois et même une 3ème fois»
Boy Bambara (école de lutte Boy Bambara)
Pour Boy Bambara, directeur technique de l’école de lutte éponyme, la défunte saison est positive. Il est convaincu que la lutte sénégalaise gagnerait davantage de galons si les autorités l’intègrent dans les programmes scolaires et universitaires...

 L’ancienne gloire a révélé que désormais, il ne fera plus aucune analyse de combat. «L’Enfant terrible de Niayes Thioker» n’approuve pas le site du Technopole choisi pour abriter l’arène nationale dont la livraison est prévue en 2016.
Entretien
«Le mauvais arbitrage est parfois source de désordre dans l’arène»
«J’avoue que la saison de lutte s’est bien déroulée. Il y a eu beaucoup de combats car de nombreux promoteurs ont accepté d’investir. Ce sont nos lutteurs, nos enfants, qui en ont bénéficié. Mais comme d’habitude, le problème de l’arbitrage reste entier. Je persiste et signe qu’il faut revoir l’arbitrage. 
Les lutteurs préparent des combats pendant deux (2), trois (3), voire quatre (4) mois. Le jour du choc, l’arbitre passe à côté avec un verdict incompréhensible. C’est révoltant. C’est même parfois source de violence quand les amateurs et autres fans clubs sentent l’injustice faite à leur lutteur. Il faut revoir l’arbitrage».
«S’il y a recours, les arbitres doivent surseoir à la remise du trophée»
«Je prends l’exemple de mon lutteur Gaïnako qui a remporté le Tournoi Aréna Tour. Il avait battu en finale Général Waly Faye. La première chute avait été signée par Gaïnako. Tout le monde l’a vue excepté l’arbitre. Nous avons été obligés d’introduire un recours pour avoir gain de cause. Tout cela est frustrant. 
Le lutteur déclaré vaincu ne peut célébrer sa victoire avec son monde dans l’arène comme il l’aurait souhaité. Le présumé vainqueur qui a célébré la victoire avec les siens est frustré quand on lui arrache le trophée et le drapeau. Ce n’est pas professionnel. Je propose que s’il y a recours, que les organisateurs sursoient à la remise du trophée en attendant que le CNG vide le contentieux pour ne pas frustrer les uns et les autres».
«Les anciennes gloires doivent travailler avec le CNG»
«J’ai toujours soutenu que les anciennes gloires devaient travailler avec le CNG. Les Riche Niang, Pape Diop Boston, Amadou Katy Diop, Double Less, Boy Bambara comptent beaucoup de vécu dans l’arène. Nous devions être cooptés par le CNG pour encadrer et conseiller les Lions. 
Nous, les anciennes gloires, avons des qualités et les connaissances requises pour cette fonction. Cela peut servir les jeunes. Je rappelle que ces gens ont ramené au Sénégal des médailles en lutte gréco-romaine. En 1972 à Munich, Pape Diop Boston a gagné une médaille. En 1980, Double Less s’est classé 5ème mondial à Moscou. Cela n’est pas négligeable».
«L’Etat doit intégrer la lutte à l’école»
«Le Sénégal doit dépasser son niveau d’aujourd’hui. Si nous voulons que notre lutte soit davantage suivie et si nous voulons également l’imposer sur l’échiquier international, il faut que l’Etat l’intègre à l’école, mais également l’intégrer chez les gendarmes, les militaires et les corps paramilitaires. Je parle de la lutte gréco-romaine, la lutte libre, la lutte traditionnelle. 
Voyez avec les pays Européens et les USA. Parfois, ce sont les étudiants des universités qui viennent aux JO et qui font des résultats. Au Sénégal, nous avons tout misé sur le football alors que la lutte peut nous apporter beaucoup. C’est un trésor que nous avons. Nous pouvons beaucoup en tirer».
«Lac 2, Tapha Tine peuvent en découdre avec Papa Sow»
Papa Sow (Fass)-Archives
«Le comportement de certains lutteurs dans l’arène est parfois déplorable. Les promoteurs les contactent pour des combats parfois très intéressants pour le public et ils estiment qu’ils ne peuvent rencontrer tel ou tel autre parce qu’il a fait une saison blanche, ou a perdu devant tel autre. Ils sont parfois mal inspirés en agissant ainsi. 
De notre temps, nous n’évitions aucun lutteur. On ne refusait  personne. Quand ton manager te dit de prendre le combat, tu le prends. Que l’adversaire en question ait perdu ou pas lors de ses précédentes sorties ne nous intéressait pas. Ces détails retardent aussi certains lutteurs et empêchent le montage de grosses et belles affiches. 
Il faut que la lutte progresse et qu’on évite certaines manières de réfléchir. C’est le cas de certains lutteurs qui refusent Papa Sow. Mais le Fassois a lutté avec les VIP. Papa Sow a croisé Balla Gaye 2, Modou Lô, Baye Mandione. Pourquoi pas Lac 2, Tapha Tine ? Aujourd’hui, personne ne peut l’éviter».
«Gaïnako, Thiaat, Tapha Boy Bambara, Goor Fiit sont des frères»
«L’école de lutte Boy Bambara a passé une belle saison. Gaïnako a remporté le Tournoi Aréna Tour, Thiaat a gagné tous ses deux combats de la saison. Il y a certes des défaites, mais les victoires sont plus nombreuses ; c’est encourageant. C’est un grand plaisir pour l’écurie, pour Grand Dakar, Niary Tally, Ben Tally. Gaïnako a bien travaillé. S’il continue sur cette voie, je vous assure qu’il sera un grand champion. Mais il a travaillé avec toute l’écurie. Je parle de Thiaat, Tapha Boy Bambara, Goor Fiit et les autres. 
Tous les combats se préparent de la même manière. Un combat de Thiaat est également le combat de Gaïnako de Goor Fiit et de tous les autres. Ce sont des frères. L’école de lutte est leur famille. Je les mets tous sur le même pied car ils sont tous mes enfants».
«J’arrête les analyses, les gens m’insultent de mère»
«J’ai décidé de ne plus faire d’analyses ou de pronostics. Les Sénégalais ne connaissent pas cela. Lorsque vous faites des analyses, ils estiment que vous êtes contre le lutteur en question. Ce qui est faux. Et ce n’est pas parce que je fais ces analyses que ces lutteurs perdent. Non ! 
C’est juste une analyse technique et rien d’autre. Mais les gens ne connaissent pas ça et c’est malheureux. J’ai fait des analyses, mais les résultats ont été autres. C’est comme cela. Je suis né dans une famille riche. A 14 ans, ma mère avait déjà acheté une première voiture. Elle n’est plus de ce monde ; mon père non plus. Je ne voudrais donc pas qu’on insulte mes parents. Des gens m’insultent de mère parce que je fais des analyses. J’ai donc décidé d’arrêter».
«Balla Gaye 2 peut battre Yékini une 2ème fois et même une 3ème fois.. »
Balla Gaye 2 & Yékini
«Yékini veut revenir la saison prochaine dans l’arène. Il peut revenir car il n’est pas encore vieux. Il a encore sa place. Mais s’il veut revenir pour ne pas tomber alors qu’il arrête la lutte. Un lutteur dont l’objectif et le souhait sont de ne jamais enregistrer de défaite, n’a pas sa place dans l’arène; il doit quitter l’arène. Et je n’ai pas vraiment aimé sa communication de la dernière fois. 
Il dit que c’est parce qu’il était malade que Balla Gaye 2 l’a terrassé. Yékini veut salir la victoire de Balla Gaye 2. Ce n’est pas sportif. La lutte est un sport comme tous les autres. On perd et on gagne, c’est la loi. Si tu ne veux jamais perdre, quitte la lutte. Yékini n’est pas plus technique que Mbaye Guèye, Double Less, Pape Diop Boston. Mais tous ceux-là ont eu des défaites dans leur carrière. Pourquoi il ne veut pas qu’on parle de défaite ? 
Il a terrassé Bombardier, Tyson, Baboye, Gris Bordeaux et bien d’autres. Est-ce que ceux-là ont dit que c’est parce qu’ils étaient malades ou blessés ? Ils ont juste accepté la défaite. Mais lui, il a été terrassé par Balla Gaye 2 et il fait ce genre de sorties. Il faut que Yékini dise «Balla Gaye 2 m’a terrassé, il est plus fort que moi, je veux un autre combat». On le comprendra. 
Balla Gaye 2 est plus jeune, plus physique plus fort et plus technique que Yékini. S’ils se retrouvent, Balla Gaye 2 peut le battre une 2ème fois et même une 3ème fois, parce que dans la tête de Yékini, il ne doit pas tomber».
«L’arène nationale ne doit pas être au Technopole»
«C’est une bonne chose de construire enfin une arène nationale. Le monde de la lutte a trop attendu. La lutte a beaucoup progressé ; les cachets aussi. Si aujourd’hui, on réveille Feu Abdourakhmane Ndiaye pour lui dire que les cachets ont atteint les 50, 80 et 100 millions, il ne le croira pas. Lui et les Bécaye 1, Bécaye 2, Bécaye 3, Médoune Khoulé, Soulèye Ndoye et d’autres ont tout fait à leur époque pour que la lutte progresse. C’est chose faite à présent. 
Quant à l’arène nationale, je trouve que le site du Technopole est trop loin du centre ville. Pourquoi ne pas le faire en réhabilitant Demba Diop, Iba Mar Diop ? Le Technopole est trop éloigné. Pour finir, je demande pardon à tous les Sénégalais. On vient de finir le mois de Ramadan, que Dieu nous garde et exauce nos prières. Que la terre soit légère à tous ceux qui sont décédés. Je remercie tout le monde : les supporters et fans clubs de l’écurie Grand Dakar. 
Je remercie également les promoteurs qui ont coopté de nombreux lutteurs cette saison. Je salue aussi tous les sponsors qui ont accompagné les promoteurs. Que tous continuent à travailler ensemble pour le bien-être de la lutte. J’ai une doléance à faire auprès du président Maky Sall, je voudrais qu’il accorde la grâce présidentielle à Abdoul Aziz Diop. C’est mon fils et mon ami»
MKONÉ


Aucun commentaire: