lundi 15 juillet 2013

120 MILLIONS POUR AFFRONTER GRIS : Tyson en vaut-il toujours le prix ?

Tyson (Boul Faalé)-Archives
C'est Gaston Mbengue qui a lancé le débat. Après le refus de Mohamed Ndao alias Tyson de lutter contre la somme qu'il lui a proposée, le promoteur a dit : «Tyson ne mérite pas plus de 75 millions F Cfa». Quelques jours après,
un autre promoteur, Aziz Ndiaye, décaisse 120 millions F Cfa pour le leader ''Génération Boul Faalé'' pour un combat contre Gris Bordeaux de l'écurie Fass. Ce qui a soulevé un débat chez les amateurs qui se demandent si l'ancien roi des arènes en vaut vraiment le prix alors qu’il reste sur cinq (5) défaites de suite.
Max Mbergane, DTN écurie Lansar : «Il a révolutionné la lutte»
«Tyson mérite bien les 120 millions qu'on lui a payés, sa personnalité dans la lutte le lui permet. Plus que quiconque, il est celui qui a révolutionné la lutte et poussé tous les jeunes à vouloir être lutteur. C'est lui qui a porté les cachets à un niveau inimaginable et fait des lutteurs des nobles. Avant, la lutte était considérée comme une affaire d'agresseurs, mais ès qu'il est arrivé au sommet, il a changé les mentalités et fait aimer la lutte à tout le monde. Il a su garder sa valeur marchande».
Malick Thiandoum, journaliste à Sen Tv : «Les concepts de sport business et montage financier sont apparus grâce à lui»
Tyson et Boul Faalé
«Tyson est un adepte du sport business et du montage financier. Ces deux concepts sont apparus dans la lutte grâce à lui. C'est un fin négociateur, malgré son statut de lutteur qui ne gagne plus, il peut négocier plus de 100 millions comme cachet. Contre Balla Gaye 2, par exemple, il avait reçu plus de 120 millions ; et malgré la défaite, il ne veut pas descendre de la barre des 100 millions. Sa force, c'est le mythe qu'il entretient autour de lui, il sait gérer son image. Car après 9 années sans victoire, la logique voudrait que sa valeur marchande chute, mais cette logique marche avec tous sauf avec lui».
Lamine Samba, TFM : «Le silence de Tyson vaut de l'or»
«Tyson est un leader comme on en avait jamais vu dans la lutte. Ces retours sont toujours attendus avec impatience par les amateurs, parce qu'ils sont toujours innovateurs. Il sait que son silence vaut de l'or, il préfère alors se terrer dans son mutisme. C'est un don que le bon Dieu lui a donné. S'il avait passé son temps à accorder des interviews ou à parler de gauche à droite, il ne susciterait pas autant d'intérêt et il a bien compris cela. Il sait vendre une affiche et sait attirer les sponsors, c'est pour cela que les promoteurs se l'arrachent».
Avec Enquête

Aucun commentaire: