samedi 4 mai 2013

Comment Fabrice Allouche a forgé Malick Niang

Puncheur émérite
Malick Niang, nouveau sociétaire de l’écurie Yoff a signé sa 10ème victoire en autant de combats face à Sa Thiès de l’école de lutte Double Less le 1er mai 2013. En 10s, il a terrassé le frère de Balla Gaye 2 à qui il a infligé un bel uppercut qui l’a désarçonné avant de le plaquer au sol. Bon lutteur, mais très porté sur le pugilat, il a signé 4 KO dans l’arène...


 
          Malick Niang est très craint pour sa frappe redoutable qui lui a été enseignée par le Français Fabrice Allouche, ancien champion du Monde de Kickboxing, actuel consultant en boxe de la chaîne de télé beinsport en France. Sous la houlette du Français qui avait pris à charge la préparation physique, mentale et en boxe de la 1ère école de lutte du Sénégal, Malick Niang s’est métamorphosé.
«Fabrice Allouche a formé un tueur»
Trophée du CLAF
Coopté pour le Championnat de Lutte avec Frappe (CLAF) du promoteur Gaston Mbengue en 2010-2011, Malick Niang a remporté le trophée en finale en battant Moussa Dioum (Yarakh). Et dans son parcours du CLAF, il a signé 4 victoires dont deux KO inscrits sur Géant (école de lutte Falaye Baldé) et Adama Diouf (Mame Mindiss). C’est surtout le KO sur Adama Diouf qui a fait parler beaucoup de personnes qui critiquaient à l’époque «les manières» de cet Européen qui avait formé un «Tueur» au lieu d’un lutteur. «Nous parlons de lutte, mais Fabrice Allouche a appris la bagarre à ce lutteur. Aujourd’hui, il l’utilise avec une telle efficacité qu’il pourrait tuer quelqu’un un jour dans l’arène…», avançaient certains observateurs. Mais ceux-ci oubliaient que le Français venait de donner à Malick Niang, la clé du succès dans l’arène. Aussi, Malick Niang n’a pas que la frappe, il lutte aussi bien et l’a prouvé lors de son combat contre Khadim 2 (Thiaroye-sur-Mer) la saison dernière.
          Très respectueux et vraiment intéressé à progresser dans l’arène comme la plupart des autres lutteurs de l’école de lutte Ndakaru à l’époque, Malick Niang actuellement pensionnaire de l’écurie Yoff avait écouté et appliqué à la lettre les conseils de l’ancienne gloire Amadou Katy Diop certes, mais surtout les leçons de boxe et préparation mentale que lui inculquait le Sorcier Blanc de l’arène sénégalaise qui a fait de lui, le champion qu’il est devenu aujourd’hui. L’apport de Fabrice Allouche a été très déterminant dans la formation de Malick Niang.
MK

Aucun commentaire: