mercredi 20 mars 2013

Judo : Buet Léa, judokate française amoureuse du Sénégal

«J’aimerais défendre les couleurs du Sénégal si…»
Buet Léa (DMD)
Ceinture 2èmeDan de judo, Buet Léa est d’origine française. Jeune fille vivant au Sénégal depuis plus d’un an, elle affirme être tombée littéralement amoureuse de ce pays et entend le représenter sur tous les tatamis du monde si les autorités le lui permettent.
Pensionnaire du judo club Dojo Momar Dieng (DMD), c’est une vraie teigne sur le tatami. Elle s’est parée d’or le dimanche dernier à l’issue de la finale des catégories des -70 kg.

Buet Léa (23 ans) est une judokate très chevronnée. Sur le tatami, c’est une véritable teigne, elle allie pugnacité, technicité et courage. Toujours à l’abordage. Pour preuve, elle a remporté tous ses combats par ippon le dimanche dernier depuis les phases éliminatoires jusqu’à la finale où elle a dominé Yaye Fatou Dieng du judo Club Amadou Koné Sow.
 Pourtant, ce n’est pas à Dakar qu’elle a débuté les arts martiaux car en France, elle a fait 10 ans de sport et étude, et évoluait déjà dans un club dénommé Saint Géneviève Sport (SGS) «j’ai 16 ans de pratique du judo. Déjà en France, j’étais pensionnaire de l’équipe nationale cadette/junior. Et j’ai participé à plusieurs compétitions au niveau national comme international» apprend Buet Léa qui en venant au Sénégal, avait pour but de découvrir le judo sénégalais dont la renommée avait dépassé nos frontières dans les années 80 «Mon souhait aujourd’hui, c’est de contribuer à retrouver cet âge d’or du judo sénégalais des années 80. Le CNJ planche actuellement sur ma naturalisation pour que j’obtienne la nationalité afin de défendre les couleurs du Sénégal mon pays» clame fièrement la jeune française prof de judo qui a déjà ouvert son propre club de judo au Gymnasium (corniche).
MK

Aucun commentaire: